Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voyages, bagages et nuages: le point de vue d'une hôtesse de l'air dans des grands oiseaux en fer.

07 Jun

Certaines notions

Publié par Julie  - Catégories :  #Travel, #Listes

sont à relativiser en voyage, particulièrement en Amérique du Sud./centrale

 

Voila les termes a revoir à la baisse, ou du moins différemment :

 

Les courses.. Peu de choix d’aliments mais beaucoup de choix dans un aliment. On oublie les trucs bons, fromage ou autres chocolats, transformés ou hors de prix. Alors, riz ou haricot ?

 

L’eau chaude. Ce filet tiède mais si la voila votre eau chaude. Sauf dans certaines grandes villes ou il y en vraiment.

 

La communication. Non, l’anglais n’est pas pas la deuxième langue officielle, ils le parlent a « little » comme moi espagnol un «poco», c’est-à-dire mal. Y a plus qu’à s’y mettre..

 

Les insectes. Volants ou pas, ils doublent ou triplent de taille, on trouvera plus facilement un scorpion q’une araignée dans la tente (véridique). Donc la nuit on va aux toilettes en cahouet. A capuche. .

 

Les routes. Bitume pas bitume bitume, les routes sont à peine praticables. Au Costa Rica, sans 4×4 point de salut (sans parler des conducteurs).

 

La propreté. Tes habits ne seront jamais vraiment propres. Par conséquent toi non plus.

 

Traverser la frontière Panama Colombie annonce plutôt comme un parcours du combattant plutôt qu’un péage autoroute France Espagne.

 

La poste. Pour avoir une adresse il faut posséder un business, sinon les gens n’ont qu’à se débrouiller en comptant les maisons. Il n’y a pas de poste dans toutes les villes, il est encore plus galère pour trouver des cartes postales.

 

Et il y a ceux a revoir en positif :

 

Les vendeurs de bouffe ambulants sont partout,et te suivent même dans le bus ou ils montent en se bousculant et criant leur marchandise. Impossible d’y échapper. Au choix tout ce qu’on peut rêver, avec une majorité d’aliments sucrés et/ou frits.

 

Les arrêts de bus. Il y en a des attitrés, mais se pointer au bord de n’importe quelle route ça marche aussi.

 

La noix de coco. En huile, lait, eau. C’est pratique pour tout, Se boit surtout, pipa fria !

 

Le petit déjeuner. Au Costa Rica, riz haricots fromage œufs plantains. Buon provecho.

 

Les chiens. Il y en a partout et de toutes les races, que en liberté, des fois en plus grand nombre que des humains, C'est le royaume des chiens, comme s’ils gouvernaient. Une épreuve de tous les instants pour quelqu’un qui en a la trouille

 

Les vagues. Les rouleaux c’est fun, mais potentiellement dangereux en marée haute. On perd facilement ses chaussures si on ne fait pas attention.

 

La basse saison, qui a son importance vu qu’il y a moins de touristes. Ça correspond a la pluie.

 

Le café. Ce qui était déjà une habitude devient une institution. En Colombie, le tinto se vend a tous les coins de rue. Déjà sucré, beaucoup.

 

Le paludisme. Selon les guides touristiques, le risque de malaria est présent partout. Si on écoute les gens, il n ’existe pas, haha. Demandez des médicaments préventifs en pharmacie et ils rigoleront bien :)

 

ET AUSSI

 

Les mangues, les hamacs, le reggae, la nature, l’image de Jésus : partout, en grande quantité.

Certaines notions
Certaines notions
Commenter cet article

Archives

À propos

Voyages, bagages et nuages: le point de vue d'une hôtesse de l'air dans des grands oiseaux en fer.