Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voyages, bagages et nuages: le point de vue d'une hôtesse de l'air dans des grands oiseaux en fer.

18 Jun

Turn round babe

Publié par Julie  - Catégories :  #Listes, #Ciel

French / English

 

J’avoue, je n’ai jamais aimé les turn around. Un aller-retour au sens basique du terme, pas d’escales, juste un bout de ciel et de terre qu’ont peut voir par le hublot.

 

Peut-être est-ce parce qu’EK offre une vaste sélection : au choix infernaux (Islamabad, Bombay), longs (Nairobi, Istanbul), ou simplement frustrants ( Maldives)..

 

Je ne suis certainement pas la meilleure personne pour en parler, la bête noire de l’A380 est principalement Jeddah, avec un J comme Jungle. 450 passagers qui veulent tout, tous en même temps. Ce qui est quelque part légitime car ils ont payé pour ça, beaucoup. Sans compter le tetris géant avec les bagages à chaque embarquement. Que du Bonheur.

 

Mais voilà, il faut bien se remettre au boulot, après 7 mois de voyage avec un sac a dos en guise de maison, puis avoir fait un essai dans la plupart des bars et restaus de mon quartier.

 

« Ton travail c’est de voyager ». Oui c’est pas faux, mais pas cette fois- ci. Pour ceux en attente d’un monde meilleur, voici les avantages de travailler pour un charter en contrat saisonnier.

 

Ca évitera :

 

D’oublier ton pyjama sur un 6 jours Melbourne Auckland. Ni le tien, ni celui que tu dois porter dans l’avion.

 

Les passagers (ou collègues) casse pieds, car ils n’auront pas le temps de l’être bien longtemps.

 

De t’ennuyer sur un long courrier et donc d’essayer tous les desserts de l’avion. En quelques heures on est beaucoup moins tenté.

 

De perdre des heures à essayer de changer ton emploi du temps avec d’autres gens. Tous les vols se valent, plus ou moins.

 

Le décalage horaire. Ton sommeil toujours au GMT time, plus de calculs vains.

 

La douane. L’attente, les chiens de Sydney, les fouilles de valise, le personnel au sol de New York qui fait penser a Sister Act.

 

De collectionner les shampooings, stylos et thés de tous les hôtels, à ne plus savoir qu’en faire.

 

Les services sans fin, les chariots sales plein à craquer en début de descente. La moitié des toilettes hors service sur un 15 heures de vol, les déroutements, les cas médicaux flippants.

 

D’avoir 2 petites minutes de retard au wake up call et se voir adresser un sermon suivi d’une excuse au capitaine.

 

Au lieu de ca :

 

Tes collègues sont généralement sympas et relax. même le chef de cabine.

 

Donc tes vols sont sympas, tous. Personne ne va écrire un papier pour un problème de rouge à lèvres. D'ailleurs en ce qui le concerne.. couleur AU CHOIX , elle est pas belle la vie.

 

Le pire aller-retour européen sera toujours plus agréable qu’un redoutable turn around indien.

 

Peu de service et peu de passagers ivres morts, les gens ne vont pas systématiquement vider le bar car c’est payant.

 

Des billets réduits que pour ta compagnie, qui est un tour opérateur. Vive les vacances à prix réduits.

 

On attend le problème technique de pied ferme. Pour avoir 12 heures d’escales a Teneriffe, par exemple.

 

Tout s’achète, tout se vend (même les repas sisi). Avec une commission divisée par tous les membres de l’équipage. Encore plus de raison pour faire le service avec entrain.

 

Il y a encore des yahourts trucs dans le frigo quand tu rentres de vol. Même pas périmés.

 

On peut etre envoyé a Glasgow pour effectuer des vols de là-bas. Depuis le temps que je voulais voir Nessie*.

 

*( le monstre du Loch ness)

Turn round babe

 

I have to say I never liked turn arounds. You go and come back in the same day, no layovers, just a piece of sky and earth through the window blinds. Maybe it’s because EK offer a large selection: horribles ( Islamabad, Mumbai), longs ( Nairobi, Istanbul), or just frustrating (Maldives). I’m not the best person to talk about it. The black dot of the A380 is called Jeddah, with a J like Jungle, with 450 passengers who want everything all at the same time; but it’s legitimate because they pay a lot. On top of that, playing a giant Tetris with their luggage every boarding, wonderful...

 

But it’s time to get back to work, after 7 months with a backpack as house and trials in quite a few bars and restaurants in my area.

 

“Your job is to travel”. Yes it’s not false, but not this time which isn’t a bad thing. For those waiting for a better world, here are the advantages of working for a low cost charter on a seasonal contract.

 

It will avoid:

 

Forgetting your pyjamas on a 6 days trip to Melbourne Auckland; yours or the ones you have to wear on the plane.

 

Passengers giving you hassle; and if they do they won’t have time to do it for long.

 

Getting bored on a long haul flight and trying all the desserts on the plane. In a few hours it’s less tempting.

 

Wasting hours trying to swap shifts with other people. All flights are more or less equal.

 

Jet lag. You always sleep at GMT time, easy.

 

Immigration. The wait, dogs of Sydney, bags searches and the New York ground staff who remind you of Sister act.

 

Being 2 minutes late for the wakeup call and being told off, followed by making an apology to the captain.

 

Collecting shampoos, pens and teas from all the hotels without knowing what to do with them.

 

Endless services with full, dirty carts at the top of descent.

 

Half of toilets being out of service on a 15 hours flights, diversions and scary medical cases.

 

Instead

 

Your colleagues are generally nice and chill. Even the pursers.

 

Your flights are all nice. No one will write a report for a lipstick problem. By the way, lipstick..ANY colour !! How fabulous is that.

 

The worst European go and backs will always be better

 

than a terrible Indian turn around.

 

Fewer services and less dead drunk passengers; people will not systematically empty the bar because they have to pay for it.

 

Discounted tickets for your company, which is a tour operator. Hello package holidays.

 

We will not mind if there is a technical problem. We are actually waiting for it, so we can get a 12 hours stop in Tenerife, for example.

 

You can buy and sell everything (even the meals, yeah), with commission divided by all members of staff. So service is done with energy and happiness.

 

There are still yogurts stuff in the fridge when you come back from flight. Not even out of date.

 

You can be sent to Glasgow to operate flights from there. I’ve always wanted to see Nessie !

 

*(The Loch Ness Monster)

Turn round babe
Turn round babe
Commenter cet article

Archives

À propos

Voyages, bagages et nuages: le point de vue d'une hôtesse de l'air dans des grands oiseaux en fer.