Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voyages, bagages et nuages: le point de vue d'une hôtesse de l'air dans des grands oiseaux en fer.

15 Oct

Aie operation

Publié par Plume  - Catégories :  #Terre

L'infirmière met une charlotte sur ma tête, assortie à la blouse, et des chaussons sur mes chaussures avant d'entrer au bloc opératoire.

"Vous serez parfaite." Heureusement elle est marrante. Elle m'explique le déroulement en deux parties de l'intervention, j'écoute à peine. J'aurai du prendre des tranquillisants, me conseille ma mère après coup.

Qu'on ne me soutienne pas que l'opération des yeux au laser est indolore. Et vas-y que je t'appuie dessus avec un engin de torture, pour les empêcher de cligner. Le chirurgien précise de ne surtouuut pas bouger, au cas où je puisse encore. On devrait appeler ça la chirurgie réfractaire plutôt que réfractive.

J'ai les yeux écarquillés et je ne vois RIEN, les lasers des Jedi tournent dans tous les sens en essayant de capter ma rétine. Ce serait presque drôle si on ne m'appuyait pas autant sur les yeux. Le gauche à l'air de poser problème.

"On a raté, on refait."

Quoiiii. Comment ça raté. Je suis clouée d'horreur sur la table d'opération, Jack l'éventreur peut aller se rhabiller. L'infirmière me rappelle de respirer.

"Arrêtez de bouger et levez le menton, insiste le chirurgien. Vous avez des petits yeux, ouvrez les grands. Mieux que ça."

Rebelote, retour dans le vortex. J'entends un "on l'a eu cette fois". Ouf.

J'ose à peine imaginer l'intervention sans anesthésie, je peux le voir découper quelque chose dans mon œil, un capot.

"Le plus désagréable est passé, suivez la lumière verte, droit devant."

Ça c'est facile. Tout va bien. Suivre ce gros point vert pendant qu'il découpe les capots, ça à pas intérêt à capoter tout ça.

"Grand nettoyage !" C'est un comique décidément. Il m'inonde l'œil de liquide, plus désagréable tu meurs. Je demande si cette pratique barbare donne habituellement la nausée. Ne surtout pas vomir, pas vom..

"Ça déstabilise, c'est normal. Allez c'est terminé. "

Tout ceci n'a même pas durer vingt minutes, mais j'ignorais que le pire restait à venir. Je me relève doucement comme dans un rêve. Où suis-je et dans quel état j'erre. C'est le moment propice que choisit le docteur pour me donner une ordonnance, avec la fréquence des différents collyres. Il n'aurait pas été judicieux de le faire avant, nonnn c'est plus rigolo quand je n'ai plus les yeux en face des trous. Il me fait aussi cadeau de lunettes noires dernier cri.

Direction la pharmacie, avec Ahmed à mes côtés qui m'aide d'entrée de jeu à cicatriser avec la fumée de la cigarette qu'il allume une fois dehors. Je dois me concentrer pour donner des informations simples comme nom et adresse, niveau de difficulté maximal.

Je me rappelle de ce que m'avais dit Lenka : " C'est comme si tu avais coupé plein d'oignons. Et une demi-heure après, tu vois!"

Je ne sais pas quel genre d'oignons elle à l'habitude de cuisiner. Peut-être une espèce transgénique qui brûle comme les flammes de l'enfer en vous mettant KO tout un après-midi. Impossible de garder les yeux ouverts, ni de dormir malgré les dolipranes codéinés. L'écran de mon téléphone m'éblouit, il beugle un : "T'es sure que tu ne veux pas que je t'amène du dîner?".

Nann merci mamie, laissez-moi trépasser en paix. Je déteste le soleil, je le hais, je le hais..

La douleur s'atténue au fil des heures, je sors de l'état vampirique en début de soirée, ouf.

"T'es sure qu'on à eu la même intervention ? C’est peut-être différent pour les astigmates." me dit Florian qui s'est fait opérer de la myopie.

Bye bye lunettes, lentilles, produits d'entretien qui pèsent un quintal..

Tous ceux qui sont passé par là sont unanimes : ça change la vie.*

Il faut être un peu patient au début : sécheresse oculaire, grattements, comme si j'avais constamment plein d'énormes poussières dans l'œil. Plus les réveils avec les paupières collées comme les bébés chats qui ont la conjonctivite. La cornée est un peu irritée, ça ira mieux en appliquant de la vitamine A en crème(?!), me dit-on en rendez-vous post-opératoire. 

Tout cela s'améliore au fil des semaines, qui vivra verra !

*Sans contexte un gain de temps, d'espace et d'énergie. Mais n’exagérons tout de même pas, ma vie n'a pas changé pour autant.

 

 

 

Aie operation
Commenter cet article

Archives

À propos

Voyages, bagages et nuages: le point de vue d'une hôtesse de l'air dans des grands oiseaux en fer.